“Je serai le premier pour la ratonnade” : racisme assumé dans une réunion de la métropole Enregistrer au format PDF

Posté le 30 avril 2021 - 774 visites

https://marsactu.fr/je-serai-le-pre...

La coordination contre la racisme et l’islamophobie ( CRI) a saisi le Procureur de la République pour engager des poursuites contre le président du Yachting club, du port de la Pointe-Rouge a Marseille Christian Tommasini après sa déclaration du 22 février 2021

"Je serai le premier pour la ratonnade "

malgré la présence, des vice-présidents de la métropole (LR),

Didier Réault, Claude Piccirillo et Sophie Roques, adjointe à l’état-civil représentante de la ville sans qu’il soit interrompu par l’assemblée.

Dans un enregistrement rendu public par le journal Marsactu le 27 avril 2021

qui rend compte de la réunion des parties concernées par la gestion du port de plaisance de la pointe-rouge

on entend clairement Christian Tommasini dérouler son discours raciste et haineux à l’égard des arabes,

qu’il appelle ’’ les melons ’’ et il passe naturellement de l’injure raciste à l’incitation à la violence.

Christian Tommasini, assume totalement ses propos auprès de Marsactu :

« Le port ressemble à Alger bis[...] la vérité, c’est qu’on est envahis par des bandes maghrébines.

Vous êtes un journal qui incite à la haine, et si vous voulez défendre les Arabes, allez-y »

un discours qui rappelle l’éditorial de Gabriel Domenech rédacteur en chef du Méridional et futur membre du Front national qui écrivait

le 28 août 1973 « Nous en avons assez de cette immigration sauvage qui amène dans notre pays toute une racaille venue d’outre-Méditerranée »

un appel aux Ratonnades qui se traduira par

50 morts et 300 blessés ,

un attentat à la bombe qui a soufflé le consulat d’Algérie a Marseille :

l’utilisation du mot ratonnade n’est pas donc anodine et vise implicitement à nous replonger dans la violence et la haine entre nous.

Les élus présents devront assumer eux aussi leurs responsabilités en vertu de l’article 40 du Code de Procédure de pénale

Le Président de séance, Claude Piccirillo aurait du suspendre la réunion ce qu’il n’a pas fait .

Il aurait dû interrompre ce discours et souligner la nécessité de déposer plainte.

Nous attendons maintenant qu’il assume ses responsabilités.

Quand à Didier Réault qui n’est pas à son coup d’essai en terme de propos haineux,

puisqu’il a été condamné en 2014 pour “incitation à la violence à l’égard d’un groupe ethnique” après un tweet visant la communauté Rom ,

devrait plutôt condamner et dénoncer ses amis politiques qui surfent sur la vague d’islamophobie pour racoler les voix de l’extrême droite , à l’image de rapaces politiques d’autres bords.

Didier Réault évoque le contexte de la réunion !

Faut il rappeler à cet élu de la droite extrême que

le vrai contexte c’est l’appel de certains militaires à une action violente en France qui rappelle les actions de l’OAS

Pour faire condamner ces promoteurs de haine la coordination contre le racisme et l’islamophobie a besoin de votre soutien car nous n’avons aucune subvention

Nous vous invitons à contribuer a cette cagnotte qui n’a qu’un objet : faire condamner les racistes et obtenir plus de jurisprudence en matière de racisme et d’islamophobie.

NOUS DEVONS AGIR POUR NE PLUS SUBIR

FAISONS TRIOMPHER LA JUSTICE
Faisons condamner les racistes adeptes des Ratonnades à Marseille : MERCI de soutenir et relayer : https://www.cotizup.com/justice-con...

Depuis cette révélation :

Documents joints

Dans la rubrique "Communiqués"