Le manifeste contre les musulmans français

La Coordination contre le racisme et l’islamophobie condamne les propos racistes indécents contenus dans "Le manifeste contre le nouvel antisémitisme" ou plutôt devrait-on l’intituler "Le manifeste contre les musulmans français" initié par M. Val, journaliste ex-directeur de Charlie Hebdo, proche des milieux des pouvoirs. Ce manifeste est surtout une provocation et une incitation à la haine anti-musulmane ou un appel clair à l’islamophobie pandémique puisqu’il assigne tout musulman à être antisémite et il nous faudrait le combattre.

Communiqué de presse en réaction au "Manifeste contre le nouvel antisémitisme"

Les accusations et la logique de diabolisation des musulmans sont graves et irresponsables. Par ailleurs, penser que certains signataires aient pu dans le proche passé avoir de hautes fonctions dirigeantes dans le pays, cela donne froid dans le dos.

Que des islamophobes demandent une modification des Ecritures coraniques nous semble absurde et arrogant.

Le droit canonique et le droit républicain sont à distinguer et ce dernier est légitimement hégémonique dans un système démocratique en rapport au premier. Les textes religieux relèvent du sacré et ne sont pas modifiables par le fait d’un référendum ou de la volonté populaire des non-croyants.

Quand on se proclame de n’être qu’exclusivement laïque, on ne s’interfère pas dans le domaine religieux, on s’en distancie. L’histoire a montré à plusieurs reprises que les musulmans se sont attachés à protéger les juifs lors des pogroms passés avec pourtant le même Coran. Pourquoi en serait-il différemment aujourd’hui ? Les musulmans en France sont des citoyens comme les autres, ils connaissent la civilité, le civisme et sont français.

Il y a des interprétations humaines qui peuvent certes être problématiques.

La Marseillaise elle-même appelle à la violence comme dans certaines œuvres d’art au cinéma ou dans les jeux vidéos par exemple.

Quand le lecteur ne sait se détacher et contextualiser sa lecture, alors on peut effectivement rencontrer un déséquilibré. Et il y a des déséquilibrés de toutes parts si l’on veut être objectif et sérieux. Mais il nous faut rassurer M. Val et les signataires du manifeste (dont certains idéologues très connus ont appelé à des soulèvements violents meurtriers massifs contre leur régime générant la déstabilisation dramatique de toute une région), les musulmans sont dans leur quasi-totalité indemnes d’une telle pathologie.

De plus, certains idéologues signataires à l’affût de guerres n’ont eu de cesse de tenter de mettre sur le banc des accusés les citoyens français parce que musulmans ou apparentés comme tels. Cela participe de la conservation et de la poursuite du mythe du choc des civilisations pour servir des intérêts bas et meurtriers surtout.
Il est aussi patent que ce manifeste entend parler au nom de la défense des juifs de France de manière présomptueuse et excessive.

Non ! Les juifs français ne vous reconnaissent certainement pas dans ce discours haineux et aspirent au bien vivre ensemble avec leurs concitoyens de confession musulmane ou autres.

Cette réponse ici nous offre l’occasion de le réitérer et de raffermir la cohésion entre tous les citoyens sur le territoire national dont les différences de sexe, d’ethnie, de religion et d’orientation sexuelle ne constituent pas un obstacle. La diversité et le pluralisme contribuent à la valorisation culturelle, scientifique et civilisationnelle de notre pays.

Nous appelons notre président, M. Macron, à condamner l’islamophobie et promouvoir la tolérance et la fin de la stigmatisation perpétuelle des français quels qu’ils soient, la république laïque ne reconnaissant qu’une seule communauté, la France.

Jamilla FARAH, Coordination contre le racisme et l’islamophobie

Les accusations et la logique de diabolisation des musulmans sont graves et irresponsables. Par ailleurs, penser que certains aient pu dans le proche passé avoir de hautes fonctions dirigeantes dans le pays, cela donne froid dans le dos.
Que des islamophobes demandent une modification des Ecritures coraniques nous semble absurde et arrogant.

Le droit canonique et droit républicain sont à distinguer et ce dernier est légitimement hégémonique en rapport au premier. Les textes religieux ne sont pas le fait d’un référendum ou de la volonté populaire des non-croyants.

Il appartient aux seuls musulmans sur le registre du religieux ou du sacré de réformer ou non les Ecritures. Quand on se proclame de n’être qu’exclusivement laïque, on ne s’interfère pas dans le domaine religieux, on s’en distancie. L’histoire a montré à plusieurs reprises que les musulmans se sont attachés à protéger les juifs lors des pogroms passés avec pourtant le même Coran. Pourquoi en serait-il différemment aujourd’hui ?

Il y a des interprétations humaines qui peuvent certes être problématiques.

La Marseillaise elle-même appelle à la violence comme dans certaines œuvres d’art au cinéma ou dans les jeux vidéos par exemple.

Quand le lecteur ne sait se détacher et contextualiser sa lecture, alors on peut effectivement rencontrer un déséquilibré. Et il y a des déséquilibrés de toutes parts si l’on veut être objectif et sérieux. Mais il nous faut rassurer M. Val et les signataires du manifeste (dont certains idéologues très connus ont appelé à des soulèvements violents contre leur régime générant la déstabilisation dramatique de toute une région), les musulmans sont dans leur quasi-totalité indemnes d’une telle pathologie.

De plus, certains idéologues signataires à l’affût de guerres n’ont eu de cesse de tenter de mettre sur le banc des accusés les citoyens français parce que musulmans ou apparentés comme tels. Cela participe de la conservation et de la poursuite du mythe du choc des civilisations pour servir des intérêts bas et meurtriers surtout.
Il est aussi patent que ce manifeste entend parler au nom de la défense des juifs de France de manière présomptueuse et excessive.

Non ! Les juifs français ne vous reconnaissent certainement pas dans ce discours haineux et aspirent au bien vivre ensemble avec leurs concitoyens de confession musulmane ou autres.

Cette réponse ici nous offre l’occasion de le réitérer et de raffermir la cohésion entre tous les citoyens sur le territoire national dont les différences de sexe, d’ethnie, de religion et d’orientation sexuelle ne constituent pas un obstacle. La diversité et le pluralisme contribuent à la valorisation culturelle, scientifique et civilisationnelle de notre pays.

Nous appelons notre président, M. Macron, à promouvoir la tolérance et la fin de la stigmatisation perpétuelle des français quels qu’ils soient, la république laïque ne reconnaissant qu’une seule communauté, la France.

Jamilla FARAH, Coordination contre le racisme et l’islamophobie

 
Thèmes